Wiki Kaamelott Officiel
Advertisement
Cette page concerne la demi-sœur d'Arthur et femme du Roi Loth. Vous êtes peut-être à la recherche de la maîtresse d'Arthur du même nom : Anna.


45.png
Jusqu'à présent, vous cumuliez trois statuts : bâtard, fils d'assassin et usurpateur. Bâtard, vous le serez toujours, de même que vous serez toujours le fils de votre sale ordure de père. Mais aujourd'hui, vous n'êtes plus roi, vous n'usurpez plus votre titre, c'est déjà ça.
— À Arthur[src]


Anna de Tintagel est la demi-sœur d'Arthur, la femme du Roi Loth et la mère de Gauvain. En outre, elle est la fille d'Ygerne de Tintagel et du Duc de Gorlais.

Description[]

Physique[]

Anna a les cheveux bruns et le regard dur de sa mère. Ne souriant jamais, elle a au contraire une aura presque effrayante, bouillant d'une rage visible. Elle s'exprime d'un ton cinglant, avec une voix rauque.

Personnalité[]

C'est une femme irascible qui trouve toujours un reproche à faire lorsqu'elle est en présence d'Arthur ou de Loth, qu'elle déteste. Après plusieurs décennies, Anna semble toujours meurtrie par la mort de son père et emplie de haine à ce sujet qui l'obsède. D'attitude froide, mais de caractère sanguin, elle est pourtant moins ambitieuse et calculatrice que son mari, mais les plans de celui-ci semblent la satisfaire quand il s'agit de renverser un gouvernement qu'elle n'accepte pas.
Elle n'a que très peu de patience et d'après Loth elle est capable de violence à son égard[3].

Évolution[]

Bandes dessinées[]

Anna dans Contre-Attaque En Carmélide

Elle apparaît brièvement dans Contre-Attaque En Carmélide lorsque Arthur fait envoyer des pigeons dans toute la Bretagne pour demander de l'aide. Anna refuse que son mari aille lui porter secours, mais Loth argue que c'est l'occasion de se rendre redevable et d'obtenir de nouvelles terres. Anna accepte alors, mais lui commande tout de même de poignarder son demi-frère si l'occasion se présente. Il part donc, sa femme refusant de l'embrasser. Rejoignant ses troupes à l'extérieur, il justifie son retard en expliquant que sa femme lui a fait une scène de sanglots en apprenant son départ.

Livre V[]

Elle apparaît pour la première fois dans la série dans Domi Nostræ, alors qu'elle voyage en carriole avec son mari, Galessin et Dagonet, pour aller voir rendre visite à Arthur. Silencieuse et froide, les rares mots qu'elle prononce pendant le voyage servent à faire descendre Galessin et Dagonet de la carriole, car ils lui tapent sur les nerfs, et à intimer le silence à Loth.
Elle arrive avec Loth à la taverne où se trouve son demi-frère dans La Supplique. Arthur et elle se toisent méchamment, avant qu'elle ne révèle la raison de sa présence. En effet, Léodagan exerçant la régence, Loth et sa femme sont susceptibles d'être mis à mort pour trahison. Elle vient donc demander à contrecœur à Arthur d'intervenir. Devant le refus de celui-ci, elle sort sa dague et l'attaque, avec l'aide des pouvoirs de son mari. Par chance, Guenièvre arrive cependant à assommer Loth, puis Anna.
De retour dans la carriole, le visage tuméfié, Anna intime à nouveau à Loth de se taire tandis qu'ils font le voyage retour jusqu'en Orcanie.

Livre VI[]

Dans Lacrimosa elle est présente lors du mariage d'Arthur et Guenièvre. À l'écart après la cérémonie, elle fulmine tandis que Loth et Galessin tentent de la raisonner. Anna souhaite plus que tout tuer Arthur, mais Loth souhaite la jouer plus futé pour éventuellement prendre la tête du pays. Mais Ygerne et Cryda entendent tout et demandent à Anna de partir. Elle quitte le mariage avec rage.
Elle apparaît en rêve[4] à Arthur lorsqu'il est à l'agonie dans Dies Iræ. Elle semble avoir lu ses mémoires et juger qu'il en manque, notamment le meurtre du Duc de Gorlais (Arthur répète que ce n'est pas lui le meurtrier) et la première fois qu'il a retiré Excalibur du rocher (il ne s'en souvient pas). Puis, brusquement, elle demande s'il aimerait coucher avec sa demi-sœur. Arthur dit que c'est défendu, mais Anna le prévient : il le fera.

Relations[]

Loth[]

C'est son mari. Il prétend lui-même qu'elle est "une grosse salope" car elle aurait eu de nombreux amants selon lui.[2] Il lui est soumis lorsqu'elle est présente, car le caractère désagréable qu'elle a hérité d'Ygerne l'intimide. Il n'ose donc jamais contredire son épouse bien qu'ils ne puissent pas s'entendre. Anna n'a que peu de considération pour lui et ne supporte pas sa présence.

Arthur[]

Anna garde une rancœur vis-à-vis de son demi-frère, car le père d'Arthur avait assassiné le mari d'Ygerne, le Duc de Gorlais avant de devenir roi. Le Duc de Gorlais était le père d'Anna et Uther étant mort, elle se mit à haïr le fils pour les crimes de son père. Elle reproche à Arthur le fait d'être un bâtard, un usurpateur et surtout le fils d'Uther Pendragon. Cependant, Arthur n'a pas plus d'estime pour sa demi-sœur qu'Anna n'en a pour lui.

Ygerne[]

Famille[]

Arbre généalogique[]








 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Goustan
 
?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cryda
 
Duc de
Gorlais
 
Ygerne
 
Uther
Pendragon
 
Voir
plus
 
Séli
 
Léodagan
 
Fraganan
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Loth
 
Anna
 
Mevanwi
 
 
 
Arthur
Pendragon
 
 
 
Guenièvre
 
Lancelot
 
Yvain
 
Demetra
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Gauvain
 
Gareth
 
Voir
plus
 
Autres
relations
 
Aconia
 
Macrinus
 
Voir
plus
 


Note : Il est possible que l'arbre généalogique ci-dessus ne s'affiche pas correctement avec un appareil mobile. Pour le visualiser correctement, vous pouvez afficher la page en mode ordinateur ou la consulter directement depuis un ordinateur.
Plus d'infos sur cet arbre

Anecdotes[]

Apparitions[]

Références[]

  1. Livre V, épisode 34 : La Supplique (découpage TV)
  2. 2,0 et 2,1 Livre IV, épisode 69 : Loth Et Le Graal
  3. Livre VI, épisode 8 : Lacrimosa
  4. Kaamelott, Livre VI, texte intégral, épisodes 1 à 9, Alexandre Astier, éditions Télémaque, 2020

Navigation[]

Advertisement